Pourquoi SENS ?

 

sens de la vie

La question du ‘sens’ s’associe étroitement à la question du choix, ces choix qui s’opèreront sur le versant du désir ou celui du devoir selon nos modèles identitaires. En introduisant ceux à qui l’on doit tout.., et entre autre chose, l’héritage de la jolie pelote dont le chat a mélangé les fils…

il ne reste alors d’autre solution que de tenter de démêler l’écheveau, ce qui permettra la conservation d’une intégrité psychique.

Cet héritage porteur d’interrogations, nous en sommes tous dépositaires puis légataires. Cette question du sens à donner à notre vie, de ‘notre’ sens, porterait en elle deux axes. Pour savoir où nous nous rendons et comment nous souhaitons nous y rendre, n’est – il pas nécessaire de savoir d’où nous venons ?

L’origine s’entrevoit alors en toile de fond à notre histoire. Impossible détour, s’approcher l’effleurer, puis se reculer comme on le ferait avec tout objet vivant dont on ne peut imaginer les réactions. Pour en avoir une représentation qui permette au sujet de prendre place là où il est en souffrance, il est nécessaire de s’approprier ou se réapproprier les éléments d’anamnèse de l’histoire dans sa singularité.

Ainsi, la réponse à cette difficile question du sens, nécessite de visiter la dimension transgénérationnelle, d’interroger l’histoire familiale, en articulation à la dimension du sujet dans un ici et maintenant. C’est pourquoi, il est aussi nécessaire de rappeler la transversalité des champs, car notre pensée se construit et se nourrit de l’ensemble de ces aspects et de leurs interactions.

Mais alors penserez vous peut être qu’il est bien difficile, voir même impossible de répondre à cette interrogation « Quel sens donner à ma vie ? », ou bien encore.. «Quel est le sens de ma vie ? »

La première formulation vous place comme ‘sujet’ et acteur-décideur de votre vie, la seconde formulation introduit l’idée que ce sens est à découvrir, mais qu’il est déjà impulsé, il ne s’agirait plus que de le trouver ce sens !!

Vous pensez que le chemin est bien ardu et la réflexion complexe ?
N’oubliez pas que le versant d’une montagne ne s’aborde pas en courant. Mais aussi, il faut avoir l’humilité de reconnaître (si tel est le cas) que l’on a pu se tromper de sens. C’est alors que de manière inattendue, un chemin passé inaperçue jusqu’alors se révèle ; une voie nouvelle s’ouvre à nous.

On découvre ainsi qu’il n’y a pas un unique sens à donner à notre vie (ce qui nous placerait en sens unique.. !) mais que des choix multiples sont possibles et que nous pouvons nous autoriser à les expérimenter.